L'histoire des Ecoles

                    

Avec la désertification des campagnes, beaucoup de petits villages ont perdu leurs écoles faute d’effectif suffisant. Corberon a su garder les siennes et maintenir au centre du pays un lieu animé où les enfants sont rois et gages vivants de l’avenir depuis plus de 160 ans.

Le premier bâtiment (celui situé au sud) a été construit en 1837 sous l’impulsion de P.Bernard, maire et A. Beauvois, adjoint ; il comportait une seule salle de classe au rez de chaussé pour garçons et filles (qui servira aussi de salle de réunion pour le conseil municipal), un logement pour l’instituteur au premier étage et un grenier ; un four à pain était accolé au pignon nord. La fin des travaux fut marquée par la chute d’un violent orage de grêle qui détruisit complètement les enduits tout frais. L'année suivante, un petit appentis à vocation de lieu d'aisance est adossé à la façade est, un puits de 8 m de profondeur est creusé dans la cour pour l’alimentation en eau potable ; une palissade en chêne clôture le tout avec un portail et un portillon sur la droite.En 1849,un garage destiné à abriter la pompe à incendie est construit contre le pignon nord englobant le four à pain existant.

Les effectifs variaient énormément en fonction des saisons car les enfants issus essentiellement du milieu paysan participaient activement aux travaux des champs et « séchaient » facilement l'école. La rétribution mensuelle scolaire demandée aux parents (50 cts à 1 franc suivant la catégorie) était aussi un élément déterminant (l'enseignement n’était pas encore gratuit).Le conseil municipal pouvait toutefois exempter de paiement les élèves issus de familles défavorisées. En 1846,1'école comptait, en hiver 42 élèves payants et 20 élèves exemptés, en été 12 payants et 6 exemptés.

En 1867, une loi imposant aux communes de plus de 500 habitants la création de classe unisexe, la municipalité décida d’ouvrir une école de filles dans une maison louée à un particulier et pouvant aussi abriter  l’enseignant ; cette formule fonctionna quelques années puis le propriétaire ayant fait part de sa volonté de reprendre son bâtiment, le conseil municipal envisagea de construire une seconde école. Les murs commencèrent à sortir de terre dés 1873 ; l’édifice comprendra une classe au rez de chaussé, une cuisine avec cabinet de toilette en entre sol, une cave sous la cuisine, 3chambres au 1er étage et un grenier. La réception définitive des travaux a eu lieu le 15 février 1875. En l881,un mur sépara filles et garçons en coupant la cour de récréation en deux ; il faut préciser que dans chaque classe cohabitaient tous les niveaux ; en 1882 la palissade en bois fut remplacée par un mur en pierre. Deux colonnes en fonte durent être mises en place dans la nouvelle classe pour soutenir le plafond en 1897.Le décor tel que vous pouvez le voir sur la carte postale ancienne est planté ; il changera très peu jusqu'en 1957, date à laquelle le magasin des pompes est démoli pour être reconstruit contre le pignon sud et un préau est installé entre les deux écoles avec sanitaire et garage.
Quelques dates méritent d'être retenues ; 1882 : l'école primaire devient gratuite et obligatoire. 1902 : fermeture temporaire des écoles en raison d'une épidémie de diphtérie. 1907 : l'enseignement du tir à l’école est subventionné par l’état. 1908 : la commune paiera les livres de classe. 1910 : Création d'une caisse des écoles qui a pour but de récompenser les élèves méritants, de venir en aide au plus démunis en leur distribuant vêtements, chaussures et même aliments ; le financement était assuré par des cotisations, dons, legs et bénéfices de manifestation . 1921 : le balayage des classes, assuré jusqu'à présent par les élèves à tour de rôle sera désormais effectué par un employé municipal. 1927 : installation de l’électricité dans les écoles. 1933 : les classes unisexes sont supprimées et remplacées par deux classes mixtes permettant ainsi de répartir les différents niveaux et simplifier la tache des enseignants. 1938 construction du bûcher contre le pignon nord. 1954 : installation de l’eau courante dans les deux écoles .1963 : les élèves de Corberon vont à la piscine de Seurre, transport assuré par la commune.. 1970 : création du RPI entre Corberon, Corgengoux et Marigny.( Avant l’apparition des bus de ramassage scolaire les parents devaient à tour de rôle assurer le transport des élèves) 1971 : installation du chauffage central dans les écoles . 1985 : suppression de la classe maternelle de Corberon en raison d’une baisse d’effectif ; elle est transférée à Chevigny ; (reste à Corberon 1 classe CM1- CM2 et à Corgengoux 1 classe CEI–CE2). 1989: réorganisation du RPI ; Corgengoux accueille désormais les classes maternelles et CP, Corberon les deux classes de primaire CE1-CE2 et CM1-CM2.

.Coté informatique, l’école de Corberon est équipée d’une salle réservée à cette discipline et dans les classes, les anciens tableaux noirs ont cédé la place aux tableaux interactifs
Le maintien des effectifs dans les classes grâce à l’arrivée de nouveaux habitants dans les différentes communes du RPI permet de voir sereinement l'avenir